RISQUE INDUSTRIEL SENSIBLE

Les entrepôts de stockage, la logistique, les bâtiments avec pluralité d’occupants industriels, l’industrie textile ou encore le travail du bois.

Notre partenaire a développé depuis plusieurs années une expertise spécifique permettant de proposer à ces entreprises une couverture d’assurance en adéquation avec leur activité, mais également une offre de services en matière de prévention et de protection pour améliorer la maîtrise de leurs risques et ainsi préserver leur outil de production.

Nous proposons une multirisque industrielle spécifiquement dédiée aux entreprises qui disposent d’activités aux risques dits sensibles situés en France métropolitaine.

Nous définissons les risques réputés sensibles en fonction de :

  • L’activité : centres de tri, travail du bois, PNO avec pluralité d’occupants à usage industriel, bâtiments vides, stockages, textile, abattoirs, …

OU

  • La situation financière : sociétés en création, redressement judiciaire, plan de continuation …

OU

  • La protection et la prévention du risque : installations ne répondant pas aux exigences des standards usuels.

Garanties

Possibilité de délivrer une garantie avec un volet « Tout sauf », 1ère ligne et excess.

 

Capacités

  • Apérition, coassurance et placement jusqu’à 100% pour des risques situés en France métropolitaine,

  • Possibilité d’inclure la garantie RCPI dans notre offre apérition.

L’étude des affaires nécessite un dossier composé des éléments suivants :

  • Présentation du risque et/ou questionnaire complet

  • Photos, plans des bâtiments

  • Contexte commercial

  • Rapports de visite de risques récents

  • Historique sinistres

 

Les visites de risques s’effectuent après souscription selon une approche pragmatique en concertation avec l’assuré par notre intermédiaire. Le suivi des recommandations est pris en compte lors des renouvellements.

Exclusions :

  • Les activités minières, nucléaires ou offshores, les risques spatiaux

  • Les risques agricoles (plantations, bois sur pieds)

  • Les réseaux de transmissions et de distribution d’énergie ou de télécommunications

  • La pétrochimie

  • Les dommages immatériels purs (ex: fraude, détournement, virus…)

  • Les bâtiments à usage d’habitation